Fræme invente, développe et met en œuvre des systèmes de production et de diffusion de l’art contemporain. L’association travaille à la production d’expositions, d’évènements et d’œuvres, à échelles nationale et internationale tout en s’engageant auprès des scènes territoriales. Fræme propose un accompagnement des artistes par un programme multipartenarial de résidences, l’édition de livres monographiques, et entreprend parallèlement depuis de nombreuses années une démarche active en faveur des droits culturels, déployant une offre importante de projets de médiation et d’actions culturelles pour toutes et tous : autant de projets dans lesquels la création s'inscrit comme vecteur d'expressions individuelles et collectives.

Fræme invente, développe et met en œuvre des systèmes de production et de diffusion de l’art contemporain. L’association travaille à la production d’expositions, d’évènements et d’œuvres, à échelles nationale et internationale tout en s’engageant auprès des scènes territoriales. Fræme propose un accompagnement des artistes par un programme multipartenarial de résidences, l’édition de livres monographiques, et entreprend parallèlement depuis de nombreuses années une démarche active en faveur des droits culturels, déployant une offre importante de projets de médiation et d’actions culturelles pour toutes et tous : autant de projets dans lesquels la création s'inscrit comme vecteur d'expressions individuelles et collectives.

Programmation

Vue de l’exposition à La Ferme du Buisson, 2022-23, avec l'œuvre de Jeremie Paul © photo Émile Ouroumov
Vue de l’exposition à La Ferme du Buisson, 2022-23, avec l'œuvre de Jeremie Paul © photo Émile Ouroumov
Vue de l’exposition à La Ferme du Buisson, 2022-23, avec les œuvres de Gaëlle Choisne, Tabita Rezaire, Hervé Beuze, Ricardo Ozier-Lafontaine, Jude Papaloko Thegenus et Jean-Marc Hunt, © photo Émile Ouroumov
Vue de l’exposition à La Ferme du Buisson, 2022-23, avec les œuvres de Gaëlle Choisne, Tabita Rezaire, Hervé Beuze, Ricardo Ozier-Lafontaine, Jude Papaloko Thegenus et Jean-Marc Hunt, © photo Émile Ouroumov
Vue de l’exposition à La Ferme du Buisson, 2022-23, avec les œuvres de Vladimir Cybil Charlier, Kenny Dunkan, Adler Guerrier et Raphaël Barontini, © photo Émile Ouroumov
Vue de l’exposition à La Ferme du Buisson, 2022-23, avec les œuvres de Vladimir Cybil Charlier, Kenny Dunkan, Adler Guerrier et Raphaël Barontini, © photo Émile Ouroumov
Vue de l’exposition à La Ferme du Buisson, 2022-23, avec les œuvres de Yoan Sorin, Julie Bessard, Raphaël Barontini et Kira Tippenhauer, © photo Émile Ouroumov
Vue de l’exposition à La Ferme du Buisson, 2022-23, avec les œuvres de Yoan Sorin, Julie Bessard, Raphaël Barontini et Kira Tippenhauer, © photo Émile Ouroumov

Des grains de poussière sur la mer

En 1964, effectuant un voyage d’État en Martinique, Guadeloupe et Guyane française, Charles de Gaulle survole en avion la mer des Caraïbes, et décrit les îles comme autant de « grains de poussière sur la mer ». Si cette citation du président de la République d’alors évoque l’effet mystérieux et presque surnaturel que peut susciter une vue aérienne de l’archipel des Caraïbes, elle est aussi révélatrice de la perspective surplombante depuis laquelle est perçue la région – une perspective dont les racines plongent dans l’histoire de la France comme puissance coloniale dans les Antilles.

Dans cette exposition, si l’histoire est indéniablement présente, les artistes ne réalisent pas des œuvres d’art d’apparence « caribéenne » ou qui démontrent de manière didactique les conditions de leur contexte ou du traumatisme colonial. Les Caraïbes françaises et Haïti ne sauraient ainsi se laisser définir ni par leur beauté exotique, ni par leur histoire traumatique. Les artistes jouent au contraire sur tous les tableaux, en exprimant leurs relations personnelles avec le patrimoine, en naviguant dans un monde de l’art contemporain mondialisé et en regardant par-delà leurs origines culturelles pour trouver idées et inspirations.

Avec : Raphaël Barontini, Sylvia Berté, Julie Bessard, Hervé Beuze, Jean-François Boclé, Ernest Breleur, Alex Burke, Vladimir Cybil Charlier, Gaëlle Choisne, Ronald Cyrille, Jean-Ulrick Désert, Kenny Dunkan, Edouard Duval-Carrié, Adler Guerrier, Jean-Marc Hunt, Nathalie Leroy Fiévée, Audry Liseron-Monfils, Louisa Marajo, Ricardo Ozier-Lafontaine, Jérémie Paul, Marielle Plaisir, Michelle Lisa Polissaint et Najja Moon, Tabita Rezaire, Françoise Sémiramoth, Yoan Sorin, Jude Papaloko Thegenus, Kira Tippenhauer.

Accès

FRÆME - Friche la Belle de Mai
41, rue Jobin, 13003 Marseille
+33 (0)4 95 04 95 94
fraeme.art
@fraeme.project
@artorama_marseille

Du Mercredi au Vendredi de 14h à 19h.
Samedi et Dimanche de 13h à 19h.

Repérez d'autres lieux d'art dans un périmètre proche sur la carte.

Découvrez notre carnet de bonnes adresses

GALERIES D’ART CONTEMPORAIN

Double V Gallery : La galerie d’art contemporain qui a la cote. (Marseille)
Galerie Béa-Ba : Un lieu central pour la peinture contemporaine. (Marseille)

CULTURE & PATRIMOINE

Friche La Belle de mai : Une fabrique d’art et de culture, et un espace de vie. (Marseille)
Coco Velten : Lieu d’accueil, de travail et de rencontres à la programmation artistique et culturelle participative. (Marseille)
Fotokino : Expositions, projections, ateliers et conférences. (Marseille)

À DÉCOUVRIR

Lucy Luce : l’atelier-boutique d’une créatrice de bijoux et sculptures sur bois. (Marseille)
JoggingJogging : concept et fashion store. (Marseille)

BALADE EN MER

Le Don du Vent : Service de location et de privatisation de bateaux. (Marseille)

SE LOGER

Les Bords de Mer : Mini-refuge, maxi-vue : 19 chambres tournées vers la grande bleue. (Marseille)
Hôtel Le Ryad : Bien situé en haut de la Canebière en plein centre-ville. (Marseille)
La Résidence du Vieux Port : Hôtel 4 étoiles au décor rétro, inspiré de Le Corbusier et Pouillon. (Marseille)
Tuba Club : Un ancien club de plongée repensé dans le style cabanon artistique aux Goudes. 5 chambres et un restaurant avec vue imprenable sur les Calanques. (Marseille)

SE RESTAURER

Sépia : Cuisine d’inspiration quotidienne au rythme des saisons. Terrasse couverte et vue sur la ville. (Marseille)
La Parenthèse : Tapas à partager en terrasse dans une ruelle calme du quartier de La Vieille Chapelle. (Marseille)
Chez Yassine : Spécialités tunisiennes halal. Un incontournable de la cuisine orientale dans le quartier de Noailles. (Marseille)
Yima : Une cantine orientale familiale dans le quartier de Noailles. (Marseille)
Toïa : Pour les amoureux·ses de ceviche, une savoureuse cuisine élaborée à partir de produits frais et de saison. (Marseille)
La cantine de Lynn : Délicieux petit restaurant, cuisine maison et accueil chaleureux. (Marseille)

EN HAUTEUR

Chez Toit : Le rooftop de la Friche Belle-de-Mai, les vendredis et samedis, un toit-terrasse pour boire un verre, danser et savourer un panorama unique. (Marseille)

BARS À VINS & ÉPICERIE

Les Buvards : Excellente sélection de vins nature et de produits cuisinés simplement mais divinement dans ce bar à vin nature. (Marseille)
Épicerie L’Idéal : Du chèvre frais, de l’agneau de Camargue, une excellente sélection de produits du bassin méditerranéen à emporter et plats à déguster sur place. (Marseille)
Maison Geney : Cantine, traiteur et salon de thé aux produits artisanaux, une cuisine simple et généreuse dans le quartier du Panier. (Marseille)