Inauguré en 1963, le musée Matisse conserve les donations à la ville de Nice de l’artiste et de ses héritiers. La collection riche de près de 600 œuvres et 130 objets se déploie dans une belle villa génoise. Le musée s’inscrit dans le vaste ensemble patrimonial du site de Cimiez, qui comprend les arènes et le site romains, un jardin planté d’oliviers centenaires, ainsi que le monastère de Cimiez.

Inauguré en 1963, le musée Matisse conserve les donations à la ville de Nice de l’artiste et de ses héritiers. La collection riche de près de 600 œuvres et 130 objets se déploie dans une belle villa génoise. Le musée s’inscrit dans le vaste ensemble patrimonial du site de Cimiez, qui comprend les arènes et le site romains, un jardin planté d’oliviers centenaires, ainsi que le monastère de Cimiez.

Programmation

"Agnès Thurnauer. On se retrouve chez toi" | © Adagp, Paris, 2022 | Photo © François Fernandez
"Agnès Thurnauer. On se retrouve chez toi" | © Adagp, Paris, 2022 | Photo © François Fernandez
"Agnès Thurnauer. On se retrouve chez toi" | © Adagp, Paris, 2022 | Photo © François Fernandez
"Agnès Thurnauer. On se retrouve chez toi" | © Adagp, Paris, 2022 | Photo © François Fernandez
"Agnès Thurnauer. On se retrouve chez toi" | © Adagp, Paris, 2022 | Photo © François Fernandez

On se retrouve chez toi, Agnès Thurnauer

Dans cette exposition, Agnès Thurnauer a souhaité s’intéresser au lien entre illustration et peinture, entre édition et tableau, qu’Henri Matisse n’a eu de cesse de travailler. Pratiquant l’écriture quotidiennement, l’artiste est aussi une grande lectrice et le livre est souvent pour elle le premier lieu des tableaux. Cet attachement résonne tout particulièrement avec l’œuvre de Matisse et sa conception du livre comme espace architectural décloisonnant hiérarchies et genres artistiques.

L’exposition a pour fil directeur les cinquante lettres que l’artiste a adressées à Matisse, entre avril 2021 et janvier 2022, après une première visite au musée. Dans l’œuvre d’Agnès Thurnauer, le rapport entre écriture et peinture, entre langage et formes conduit souvent à mettre en écho le plan horizontal et le plan vertical. À ces lettres répond ainsi une longue ligne de de Prédelles, comme si les pages des lettres étaient remontées sur les cimaises. De même, les Matrices/Assises, sculptures en forme de moules de lettres installées devant la grande gouache découpée Fleurs et fruits, semblent comme sorties des tableaux pour nous proposer une déambulation picturale dans l’espace.

Le parcours se poursuit dans l’espace de la collection permanente à travers un choix d’œuvres de l’artiste qui s’inscrivent en écho à l’univers matissien. Une place particulière y est faite aux livres illustrés d’Henri Matisse, partie de son œuvre encore trop peu connue.

Accès

Musée Matisse
164, avenue des Arènes de Cimiez
06000 Nice
+33 (0)4 93 81 08 08
musee-matisse-nice.org

Musée ouvert tous les jours sauf le mardi :
de 10h à 17h du 1er novembre au 30 avril
de 10h à 18h du 2 mai au 31 octobre

Fermeture de la billetterie 30 minutes avant.

Fermé le 1er janvier, le dimanche de Pâques, le 1er mai et le 25 décembre.

Repérez d'autres lieux d'art dans un périmètre proche sur la carte.

Découvrez notre carnet de bonnes adresses

À VOIR/À FAIRE

Le musée d’archéologie de Nice/Cimiez : voisin du musée Matisse et situé sur le site archéologique de la ville romaine de Cemenelum dont il présente les vestiges.
• Le monastère de Cimiez et son jardin : n’hésitez pas à faire un tour au monastère franciscain, classé aux Monuments historiques, pour y admirer les œuvres du primitif niçois Louis Bréa. Le jardin, ancien verger et potager des moines, constitue aujourd’hui un cadre bucolique où s’épanouissent des rosiers grimpants sur des pergolas anciennes. Une petite terrasse, ornée d’une fontaine et de bassins, s’ouvre en contrebas et offre un panorama exceptionnel sur la vallée du Paillon et, plus loin, la mer.
• Le cimetière de Cimiez : un petit détour au cimetière situé derrière le monastère vous permettra de voir la sépulture d’Henri Matisse, mais aussi celles d’autres peintres comme Raoul Dufy.
• Le quartier de Cimiez : profitez d’être montés à Cimiez pour vous promener dans les rues aux alentours du musée. Ce quartier résidentiel de Nice, faisant partie du périmètre inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, présente un grand intérêt architectural. Il abrite de luxueuses résidences Belle Époque, comme des anciens palaces (par exemple le Régina, où se trouvait le dernier atelier de Matisse) reconvertis en habitations ou des palais princiers d’inspiration mauresque (L’Alhambra).
La chapelle du Rosaire à Vence : située à 30 minutes en voiture du musée, cette œuvre d’art total entièrement conçue par Henri Matisse est un incontournable.

SE LOGER

L’hôtel Beau Rivage : c’est dans cet hôtel situé sur la Promenade des Anglais qu’Henri Matisse séjourne la première fois qu’il vient à Nice, fin décembre 1917.

SE RESTAURER

Il y a peu d’offres dans le quartier de Cimiez. Le plus simple est de redescendre au centre-ville (direct avec les bus n°5 et n°33) et, pourquoi pas, s’installer à la terrasse d’un des restaurants du cours Saleya, où Matisse venait déjeuner lorsqu’il habitait au palais Caïs de Pierlas, situé sur la place Charles-Félix.

BOIRE UN VERRE

Une buvette se trouve dans le jardin des Arènes, à l’ombre des oliviers.