En vingt-six ans, ce centre d’art contemporain a accueilli plus de 600 artistes en résidence à Marseille et produit plus de 130 expositions. Identifié comme un tremplin dynamique innovant pour les artistes contemporains émergents, Triangle - Astérides s’ancre dans la région, tout en revendiquant le dialogue transnational, au cœur de son projet en tant que membre de Triangle Network, un réseau de 90 partenaires dans 41 pays.

En vingt-six ans, ce centre d’art contemporain a accueilli plus de 600 artistes en résidence à Marseille et produit plus de 130 expositions. Identifié comme un tremplin dynamique innovant pour les artistes contemporains émergents, Triangle - Astérides s’ancre dans la région, tout en revendiquant le dialogue transnational, au cœur de son projet en tant que membre de Triangle Network, un réseau de 90 partenaires dans 41 pays.

Programmation

Dominique White, May you break free and outlive your enemy, 2021, acajou, fer moulé, fer forgé, sisal, argile blanche, voiles. Photo : Flavio Pescatori. Courtesy VEDA Firenze et l’artiste.
Dominique White, May you break free and outlive your enemy, 2021, acajou, fer moulé, fer forgé, sisal, argile blanche, voiles. Photo : Flavio Pescatori. Courtesy VEDA Firenze et l’artiste.
Dominique White, Zero Is My Country, 2021, voile, argile blanche, cauris, fer, acajou, raffia, sisal. Photo : Vegard Kleven. Courtesy VEDA Firenze, UKS (Unge Kunstneres Samfund / Young Artists’ Society) et l’artiste.
Dominique White, Zero Is My Country, 2021, voile, argile blanche, cauris, fer, acajou, raffia, sisal. Photo : Vegard Kleven. Courtesy VEDA Firenze, UKS (Unge Kunstneres Samfund / Young Artists’ Society) et l’artiste.
Dominique White, a haunting, a wake of sorts, 2019, voile de bateau, argile blanche, cauris, acier galvanisé, chaînes d’acier, raffia, et sisal. Photo : Wilf Speller. Courtesy VEDA Firenze, Wysing Arts Centre et l’artiste.
Dominique White, a haunting, a wake of sorts, 2019, voile de bateau, argile blanche, cauris, acier galvanisé, chaînes d’acier, raffia, et sisal. Photo : Wilf Speller. Courtesy VEDA Firenze, Wysing Arts Centre et l’artiste.
Dominique White, Landlocked Prisoner, 2018, argile, corde, corde goudronnée, feuille de palmier séché, voile déchirée, cauris, raffia, perle de bois, taquet d’amarrage usagé. Photo : Kunstdokumentation.com. Courtesy Sophie Tappeiner et l’artiste.
Dominique White, Landlocked Prisoner, 2018, argile, corde, corde goudronnée, feuille de palmier séché, voile déchirée, cauris, raffia, perle de bois, taquet d’amarrage usagé. Photo : Kunstdokumentation.com. Courtesy Sophie Tappeiner et l’artiste.
Dominique White, Ruttier for the Absent, 2019, voile de bateau, sisal, argile blanche, corde usée, feuille de palmier, fer, raffia, résidus de la mer Méditerranée. Photo: Ilaria Orsini. Courtesy VEDA Firenze, INCURVA et l’artiste.
Dominique White, Ruttier for the Absent, 2019, voile de bateau, sisal, argile blanche, corde usée, feuille de palmier, fer, raffia, résidus de la mer Méditerranée. Photo: Ilaria Orsini. Courtesy VEDA Firenze, INCURVA et l’artiste.

Les cendres du naufrage, Dominique White

Pour sa première exposition personnelle en France intitulée Les cendres du naufrage, Dominique White, sculptrice britannique récemment installée à Marseille, s’empare de l’espace d’exposition avec une œuvre inédite où elle continue de dépeindre l'État comme une Hydre : une bête impitoyable dont les multiples têtes se régénèrent sans cesse. En remplaçant les têtes par des harpons défigurés, et le corps de la bête par un navire, Dominique White interroge le pouvoir de régénération de l’État et sa capacité d’adaptation constante comme outil de maintien de l’ordre dominant.

Connue pour son travail composant des formes tout à la fois fragiles et fantomatiques mais aussi puissantes et menaçantes, l’artiste embarque les visiteurs dans un univers d’anticipation mêlant les références à l’afro-pessimisme et les mythes nautiques de la diaspora noire. Cordes, filets usagés, rafias, fonte de fer, acajou brulé et porcelaines moulées en argile s’allient dans l’évocation de la puissance transformative des vagues et du naufrage.

Une exposition conçue et produite par Triangle – Astérides, centre d'art contemporain d'intérêt national.
En co-production avec la SCIC Friche la Belle de Mai et Fluxus Art Projects.
Commissariat : Céline Kopp

Accès

Friche la Belle de Mai
41, rue Jobin
13003 Marseille
+33 (0)4 95 04 96 11

trianglefrance.org

Les expositions de Triangle - Astérides ont lieu dans la Tour-Panorama. Entrée par l'accueil-billetterie, située au rez-de-chaussée.

Périodes d'ouverture :
• Du mercredi au vendredi, de 14h à 19h.
• Samedi et dimanche, de 13h à 19h.
• Visite des ateliers sur rendez-vous

Comment s'y rendre ?
• En bus : lignes 49, 56 - arrêt Belle de Mai La Friche.
• À pied : sortir par l'arrière de la Gare Saint-Charles, puis prendre à droite la rue Honorat, puis rue Guibal, tout droit pendant environ 10 mn jusqu'à l'entrée de la Friche.
• En vélo : borne vélo n°2321 / parking à vélo à l'entrée de la Friche la Belle de Mai.
• En voiture : sortir de l'A7, direction "Gare St Charles"

Repérez d'autres lieux d'art dans un périmètre proche sur la carte.

Découvrez notre carnet de bonnes adresses

GALERIES D'ART CONTEMPORAIN

Galerie Double V : La galerie d'art contemporain branchée de Marseille. (Marseille)
Galerie Béa-Ba : Une plaque tournante de la peinture contemporaine. (Marseille)

CULTURE ET PATRIMOINE

Friche La Belle de mai : Une fabrique d'art et de culture et un lieu de vie. (Marseille)
Coco Velten : Un lieu de travail et de rencontres avec une programmation culturelle collaborative. (Marseille)
Fotokino : Expositions, projections, ateliers et conférences. (Marseille)

À DÉCOUVRIR

Lucy Luce : l'atelier-boutique d'une créatrice de bijoux et de sculptures organiques. (Marseille)
JoggingJogging : concept et boutique de mode. (Marseille)

VOYAGE EN BATEAU

Le Don du Vent : Location de bateaux et services de bateaux privés. (Marseille)

SE LOGER

Les Bords de Mer : Mini-refuge, maxi-vue : 19 chambres face à la grande bleue. (Marseille)
Hôtel Le Ryad : Bien situé en haut de la Canebière au centre ville. (Marseille)
La Résidence du Vieux Port : Hôtel 4 étoiles au décor rétro, inspiré de Le Corbusier et de Pouillon. (Marseille)
Tuba Club : Un ancien club de plongée relooké dans le quartier des Goudes. 5 chambres et un restaurant avec une vue imprenable sur les Calanques. (Marseille)

SE RESTAURER

Sépia : Cuisine de saison. Terrasse couverte et vue sur la ville. (Marseille)
La Parenthèse : Terrasse avec tapas à partager dans une ruelle tranquille du quartier de la Vieille Chapelle. (Marseille)
Chez Yassine : Spécialités tunisiennes halal. Un must de la cuisine orientale dans le quartier de Noailles. (Marseille)
Yima : Une cantine orientale familiale dans le quartier de Noailles. (Marseille)
Toïa : Pour les amateurs de ceviche, une cuisine savoureuse à base de produits frais et de saison. (Marseille)
La cantine de Lynn : Un petit restaurant délicieux, une cuisine familiale et une ambiance chaleureuse. (Marseille)

BARS À VINS ET ÉPICERIES

Les Buvards : Une excellente sélection de vins naturels et de produits sains dans ce bar à vin naturel pionnier à Marseille. (Marseille)
Épicerie L'Idéal : Fromage de chèvre frais, agneau de Camargue, une excellente sélection de produits du bassin méditerranéen à emporter et à consommer sur place. (Marseille)
Maison Geney : Cantine, épicerie fine et salon de thé avec des produits faits maison, une cuisine simple et généreuse dans le quartier du Panier. (Marseille)